Dr Daniel Nérisson Dr Daniel Nérisson
Épaule des sportifs lanceurs : SLAP lésions

Épaule des sportifs lanceurs : SLAP lésions

En conditions normales (fig. 1)

LBi le labrum ou bourrelet glénoïdien (BG) est fixé au bord de la glène de l’omoplate et permet un bon ancrage du tendon long biceps (LBi). Il agit comme une sorte de joint et contribue à la stabilité de la tête humérale.

Les SLAP lésions (fig. 2)

Une traction axiale exercée sur le tendon long biceps peut provoquer l’arrachage de la partie supérieure du labrum emportant avec elle le long biceps. Cela se produit lors d’un traumatisme ou lors de mouvements extrêmes spécifiques à certains sports (gym, handball, boxe…).

Cette lésion ne cicatrise pas spontanément et peut occasionner une réelle gêne douloureuse lors des activités sportives et même lors des gestes de la vie courante, dans ce cas il n’y a que peu de place pour le traitement médical et l’intervention est nécessaire.

L’intervention : la ténodèse en « T » du tendon du long biceps

L’intervention est réalisée sous arthroscopie (2 ou 3 incisions de 5 mm).

Réparation par ténodèse du long biceps dite en « T » en utilisant la partie arrachée du labrum. Les fils de suture sont passés avant la section du labrum (fig. 2).

la partie arrachée du labrum, reliée au biceps, vient se bloquer dans l’entrée du tunnel dans lequel coulisse normalement le long biceps. Une suture sur vis noyée dans l’os augmente la solidité (fig. 3).

Dans certains cas une ténodèse par vis peut être réalisée, à la place de la technique décrite ci- dessus.

Fig. 1 : en conditions normales
Fig. 1 : en conditions normales
Fig. 2 : les SLAP lésions
Fig. 2 : les SLAP lésions
Fig. 3 : la ténodèse en "T" du tendon du long biceps
Fig. 3 : la ténodèse en "T" du tendon du long biceps
Fig. 1 : en conditions normales
Fig. 2 : les SLAP lésions
Fig. 3 : la ténodèse en "T" du tendon du long biceps

Les suites post opératoires

  • Le pansement chirurgical est laissé 7 jours et supporte la douche. Il est ôté par l’infirmière de ville au 7e jour.
  • Les consignes pour votre auto rééducation vous sont données par nos kinésithérapeutes avant et après l’opération, à J-10, J+1 et J+15. Des fiches informatives sont fournies.
  • La mobilité et l’activité :
    • L’attelle est gardée pendant 1 mois mais surtout pour sortir, à domicile elle peut être progressivement ôtée. Les mouvements rapides ou puissants de flexion-extension du coude sont à éviter pendant 6 semaines.
    • La rééducation débute à la 15ème semaine après visite chez votre chirurgien.
    • Reprise du volant dans le 2e mois, plus aisée si épaule droite.
    • Reprise du travail entre 2e et 3e mois, dépendant beaucoup du type de travail.
    • Sports sollicitant l’épaule : natation fin du 2e mois, armé 4e mois, armé contré 6e mois.

Les résultats

En chirurgie du sport, les résultats dépendent considérablement de l’ancienneté de la lésion c’est à dire de l’âge du sportif. En outre, il ne faut pas oublier qu’aucun traitement ne pourra enrayer le déclin naturel du sportif…

Les études scientifiques font état de 50 à 90% de pratiquants capables de retourner à leur état antérieur.

Les risques et complications de la ténodèse du biceps pour SLAP lésions

  • Raideur de l’épaule ou diminution de la mobilité. Un certain degré de raideur est normal au début. Grâce à l’auto rééducation puis à la rééducation, elle va disparaître peu à peu. Si elle persiste, elle peut parfois être importante et douloureuse (capsulite rétractile). Elle rallonge alors la récupération.
  • Douleurs intenses et réactions inflammatoires. Elles se manifestent en général vers la fin du premier mois post opératoire et peuvent parfois évoluer en algodystrophie. Le traitement est long. Là aussi, la convalescence est rallongée de plusieurs mois. En général liées à un excès d’activité (domicile ou kinésithérapie).
  • Infection articulaire : les risques de fixation d’un microbe sur la région opérée sont faibles mais pas nuls. Il s’agit des germes de la peau (surtout si elle est grasse). La prévention repose sur la nécessité absolue d’avoir pris un shampooing avant l’opération. Son traitement repose sur les antibiotiques souvent suffisants et parfois une reprise chirurgicale.
  • L’hématome : épanchement de sang en provenance de l’articulation opérée qui s’étend sous la peau. Parfois importants et spectaculaires (surtout si vous prenez des médicaments fluidifiant le sang) mais inoffensifs la plupart du temps.
  • Un arrachage de la fixation du tendon du long biceps : Une réparation peut se rompre, en général sous l’effet d’un mouvement brutal du coude au cours du 1er mois. La ténodèse se transforme alors en quelque sorte en ténotomie… L’épisode est douloureux pendant quelques semaines. Cet effet de ténotomie n’empêche pas nécessairement un retour satisfaisant aux activités sportives.

Les risques énumérés ne constituent pas une liste exhaustive. Votre chirurgien reste à votre disposition pour tous renseignements complémentaires.

À retenir
  • Rencontrée fréquemment chez les sportifs lanceurs responsable de chute de niveau sportif.
  • Très souvent non opérée.
  • Immobilisation de 1 mois.
  • Souvent associée à d’autres lésions de l’épaule.
Secrétariat du Dr Daniel Nérisson
Accessible du lundi au vendredi de 7:30-12:00 et de 14:00-18:00 (17:00 vendredi).
Urgences épaule & coude
Prise en charge douleur aigüe de l'épaule avec ou sans traumatisme. URGENCES épaule ou coude : remplir le formulaire ci-dessous.
Service d'hospitalisation 3B Rhéna
Uniquement pour un problème post opératoire et si vous avez été hospitalisé dans ce service.
Alliance’Perf