Dr Daniel Nérisson Dr Daniel Nérisson
Capsulite rétractile « primaires »

Capsulite rétractile « primaires »

Primaires : non liées à une intervention

Mécanisme de la capsule rétractile : une "cicatrisation excessive"

La raideur de l’épaule ou diminution de la mobilité, accompagne les phénomènes de cicatrisation. La cicatrisation est le processus permettant d’accéder à la guérison qui suit une inflammation. Il est donc normal. L’inflammation est ici liée à une maladie de l’épaule ou parfois à une toute autre cause. Biologiquement la cicatrisation s’accompagne de production de fibrine qui est une colle naturelle de l’organisme extrêmement solide.  Dans une articulation, si cette colle est produite en excès, la mobilité va être réduite par véritable “encollage“ des plis de la capsule articulaire (sac entourant l’articulation). Cela se traduit par une difficulté souvent subite à bouger son épaule, parfois favorisée par une agression même minime en apparence (rééducation, faux mouvement, stress psychologique important…) .

Ce processus de dépôt de colle excessif, engendre une raideur très importante, anormale, véritable « hyper cicatrisation » aboutissant à un blocage plus ou moins complet de l’épaule appelé « capsulite rétractile » ou   “épaule gelée“ Ce phénomène survient souvent après un passage en algodystrophie.

La tendance actuelle est de regrouper algodystrophie et capsule rétractile au sein d’un même ensemble : le Syndrome Douloureux Complexe Régional (SDCR).

On évoque ici les capsulites rétractiles non liées à une interventions.

Capsulite rétractile: vue en arthroscopie bras le long du corps
Capsulite rétractile: vue en arthroscopie bras le long du corps
Capsulite rétractile en vue arthoscopique: difficulté à écarter le bras du corps
Capsulite rétractile en vue arthoscopique: difficulté à écarter le bras du corps
Capsulite rétractile: vue en arthroscopie bras le long du corps
Capsulite rétractile en vue arthoscopique: difficulté à écarter le bras du corps

En conditions normales

Rotation de la tête humérale sur elle-même (Fig. 1)

Le sac articulaire (capsule articulaire) présente des replis qui permettent en se dépliant la rotation de la tête humérale sur elle-même. Le sac se tend à l’avant tandis que l’excédent en arrière provoque des replis plus importants. Ce phénomène s’accompagne d’une circulation du liquide articulaire lubrifiant (le liquide synovial).

Écartement du bras par rapport au corps (Fig. 2)

Le sac articulaire (capsule articulaire) présente des replis qui permettent en se dépliant l’écartement du bras par rapport au corps. Le sac se tend en bas (flèches) tandis que l’excédent en haut provoque des replis plus importants.

Fig. 1 : rotation de la tête humérale
Fig. 1 : rotation de la tête humérale
Fig. 2 : écartement du bras par rapport au corps
Fig. 2 : écartement du bras par rapport au corps
Fig. 1 : rotation de la tête humérale
Fig. 2 : écartement du bras par rapport au corps

En cas de capsulite rétractile

Rotation de la tête humérale sur elle-même (Fig. 1)

le sac est rétréci et les replis collées (rouge). La rotation de la tête humérale sur elle-même est fortement limitée.

Écartement du bras par rapport au corps (Fig. 2)

En cas de capsulite rétractile, le sac est rétréci et les replis collés (rouge). L’écartement du bras par rapport au corps est fortement limitée.

Fig. 1 : rotation de la tête humérale limitée
Fig. 1 : rotation de la tête humérale limitée
Fig. 2 : écartement du bras par rapport au corps limité
Fig. 2 : écartement du bras par rapport au corps limité
Fig. 1 : rotation de la tête humérale limitée
Fig. 2 : écartement du bras par rapport au corps limité

Intervention chirurgicale - l'arthrolyse :

  • Indiquée quand la rééducation est un échec ;
  • Consiste à supprimer toutes les adhérences (zone rouges) qui correspondent aux replis synoviaux collés, effectué par arthroscopie, associé au traitement de la pathologie qui lui a donné naissance ;
  • Suivie obligatoirement d’une reprise précoce de la rééducation durant l’hospitalisation, épaule protégée de la douleur par une anesthésie loco-régionale, et poursuivie intensément (4 puis 3x / semaine) en ville.
  • L’auto-rééducation à domicile doit être poursuivie en parallèle de la rééducation de ville.
À retenir
  • La capsule rétractile est de traitement long, essentiellement basé sur la rééducation pour retrouver la mobilité de l’épaule ;
  • Elle est rarement à opérer, si elle intervient après une intervention elle n’est jamais à opérer ;
  • Mal prise en charge, elle peut laisser des séquelles: raideur définitive de l’épaule, plus ou moins invalidante.
  • Sa prise en charge spécialisée est par conséquent impérative !
Secrétariat du Dr Daniel Nérisson
Accessible du lundi au vendredi de 7:30-12:00 et de 14:00-18:00 (17:00 vendredi).
Urgences épaule & coude
Prise en charge douleur aigüe de l'épaule avec ou sans traumatisme. URGENCES épaule ou coude : remplir le formulaire ci-dessous.
Service d'hospitalisation 3B Rhéna
Uniquement pour un problème post opératoire et si vous avez été hospitalisé dans ce service.
Alliance’Perf