Dr Daniel Nérisson Dr Daniel Nérisson
Prothèse totale « anatomique » : pour l’omarthrose centrée

Prothèse totale « anatomique » : pour l’omarthrose centrée

L'omarthrose centrée

= arthrose de l’articulation entre l’humérus et l’omoplate

 

 

 

  • Les tendons de la coiffe sont encore présents et fonctionnels.
  • La zone malade arthrosique (disparition du cartilage) est limitée à l’articulation entre la tête humérale et l’omoplate (zone rouge), elle est dite « centrée » car la bonne position de la tête humérale demeure conservée.
  • L’évolution naturelle se fait toujours vers la dégradation progressive de l’articulation souvent rapide, une augmentation des douleurs et de la raideur.
  • A un certain stade, les médicaments antalgiques et anti-inflammatoires ainsi que les infiltrations ne suffisent plus et l’intervention devient nécessaire, seule possibilité pour calmer la douleur et récupérer la fonction du bras.

 

 

 

arthrose = zone rouge
arthrose = zone rouge
coiffe intacte
coiffe intacte
arthrose = zone rouge
coiffe intacte

L'intervention adaptée : la PTE anatomique et la voie “mini-invasive“

PTE: prothèse totale d’épaule

  • Reproduit exactement l’anatomie de l’épaule normale (fig.1) mais nécessite des tendons de la coiffe intacts.
  • Une incision est réalisée à la partie antérieure de l’épaule et les muscles sont écartés. Certains tendons de la coiffe sont alors obligatoirement sectionnés en partie ou totalité pour accéder à l’articulation, en particulier dans le cas de voie standard. (fig.2)
  • Il est cependant possible de réaliser dans certaines conditions cette intervention par voie mini invasive (fig.3) en réalisant une agression minimale des tendons de la coiffe et par voie de conséquence obtenir une récupération nettement plus rapide.
  • La tête humérale est ôtée et l’humérus et l’omoplate (glène) sont préparés pour recevoir les deux parties de la prothèse.
  • La sphère métallique (CrCo) (en noir) est implantée sur l’humérus tandis que la partie concave en polyéthylène (en bleu) est cimentée à l’os de l’omoplate.
  • Les tendons de la coiffe (SSC) sont réparés une fois la prothèse en place.
  • Fermeture de la peau avec fils ou agrafes.
  • Le plus souvent aucun drain n’est mis en place.

 

 

Fig.1: La PTE anatomique reproduit la forme de l'humérus
Fig.1: La PTE anatomique reproduit la forme de l'humérus
Fig.2: Ouverture standard pour pose de PTE
Fig.2: Ouverture standard pour pose de PTE
Fig.3: Mini-ouverture pour pose de PTE: tendons moins agressés
Fig.3: Mini-ouverture pour pose de PTE: tendons moins agressés
Fig.1: La PTE anatomique reproduit la forme de l'humérus
Fig.2: Ouverture standard pour pose de PTE
Fig.3: Mini-ouverture pour pose de PTE: tendons moins agressés

Suites post opératoires et reprises des activités

Suites post opératoires

  • Le séjour à la clinique est en moyenne de 2-4 jours.
  • L’attelle doit être conservée coude au corps pour 1 mois. Vous pouvez la quitter pour prendre vos repas, vous laver et faire des petits gestes de la vie courante mais très progressivement. Des mouvements d’auto rééducation sont recommandés et des fiches informatives d’auto rééducation sont distribuées. Il vaut mieux la conserver au lit au début.
  • La rééducation débute à la fin du 1er mois après visite chez votre chirurgien.
  • La reprise du volant est en général possible le 3e mois, le travail vers le 4e mois mais cela est fonction du type de poste.
  • Une réelle utilisation du bras est possible dès le 3e mois.
  • Des progrès dans la récupération de la fonction de l’épaule peuvent se faire pendant près d’un an. La récupération finale permet d’escompter une fonction d’environ 80 à 90% de celle d’une épaule normale pour l’âge.

La reprise des activités

  • Le but est de pouvoir reprendre des activités courantes raisonnables… Les travaux de force et les activités sportives brutales peuvent occasionner une contrainte excessive sur l’implant et occasionner son usure précoce mais aussi son descellement prématuré de l’os, nécessitant un remplacement. Éviter de manipuler des charges supérieures à 15 kg. Attention aux valises !
  • En dehors de tout excès la prothèse a une durée de vie de 15 à 20 ans à l’heure actuelle.
  • Les activités douces sont possibles et recommandées (natation, marche, etc…). Pour le ski et le vélo le risque est lié à la chute. Les sports sollicitant spécialement le membre supérieur menacent la durée de vie de la prothèse (tennis, golf, etc…).

 

La pose de la PTE anatomique par voie mini-invasive nécessite une prise en charge personnalisée et adaptée à chaque cas. Elle se fait en étroite collaboration avec l’équipe RST et notamment le chirurgien. La liberté de mouvement étant plus importante dès le départ, la récupération sera plus rapide.

Les complications spécifiques à cette intervention

  • Raideur articulaire : en cas de rééducation post opératoire insuffisante. La mobilité après pose de la prothèse peut cependant être longue à retrouver sans que cela soit particulièrement inquiétant.
  • Hématome post opératoire : il correspond au saignement après l’opération. Il est parfois important surtout s’il y a prise de médicaments anticoagulants. La nécessité de transfuser existe mais reste rare tout comme la reprise chirurgicale pour évacuation de l’hématome.
  • La luxation de la prothèse : comme une épaule normale, la prothèse peut se luxer suite à certains mouvements forcés. Complication rare.
  • L’infection de la prothèse est une complication rare mais sévère, il y en a de 2 types :
    • Soit elle apparaît dans les jours qui suivent l’opération, sa détection précoce permet alors parfois de se contenter d’un lavage chirurgical sans toucher à l’implant. Il est suivit d’une antibiothérapie de quelques semaines.
    • Soit elle apparaît tardivement, plusieurs mois ou années après l’intervention, le diagnostic est en général tardif, parfois difficile à faire et la reprise chirurgicale pour changement de la prothèse est nécessaire. Il est suivit d’une antibiothérapie de plusieurs mois.
  • Blessure accidentelle des nerfs au voisinage de l’épaule : complication exceptionnelle pouvant occasionner douleur, perte de sensibilité, voire de motricité d’une partie du bras.
  • La phlébite du membre supérieur : formation de petits caillots de sang dans les veines profondes du bras nécessitant la prescription d’anticoagulants. Complication exceptionnelle

La liste des risques énumérés ci-dessus n’est pas exhaustive. Les taux de complications sont faibles. Votre chirurgien se tient à votre disposition pour discuter des avantages et inconvénients du choix de se faire poser une prothèse d’épaule (rapport bénéfice-risque).

À retenir
  • Reproduit exactement la forme de l’articulation ;
  • Offre une durée de vie longue ;
  • Permet une mobilité souvent normale ;
  • De plus en plus réalisable par voie mini-invasive avec sections tendineuses minimales et récupération rapide.
Secrétariat du Dr Daniel Nérisson
Accessible du lundi au vendredi de 7:30-12:00 et de 14:00-18:00 (17:00 vendredi).
Urgences épaule & coude
Prise en charge douleur aigüe de l'épaule avec ou sans traumatisme. URGENCES épaule ou coude : remplir le formulaire ci-dessous.
Service d'hospitalisation 3B Rhéna
Uniquement pour un problème post opératoire et si vous avez été hospitalisé dans ce service.
Alliance’Perf